Aller au contenu  Aller au menu  Aller à la recherche

Bienvenue - Laboratoire Jacques-Louis Lions

Print this page | lire cette page en Français

Un poste de lecturer IA est annoncé sur le site de SCAI

Chiffres-clé

Chiffres clefs

189 personnes travaillent au LJLL

86 permanents

80 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents

6 ingénieurs, techniciens et personnels administratifs

103 personnels non permanents

74 doctorants

15 post-doc et ATER

14 émérites et collaborateurs bénévoles

 

Chiffres janvier 2022

 

Nouvelle traduction : Séminaire du LJLL - 01 12 2017 14h00 : J. Guillod

Julien Guillod
(Université Pierre et Marie Curie Paris VI)
Les équations de Navier-Stokes sont elles mal posées ?

Résumé
Parmi les résultats actuellement disponibles démontrant le caractère bien posé localement en temps des équations de Navier-Stokes en trois dimensions, les meilleurs sont obtenus par des méthodes perturbatives dans des espaces qui sont invariants par changement d’échelle. Nous présenterons des simulations numériques qui suggèrent que les équations de Navier-Stokes sont mal posées localement en temps dans pratiquement tous les espaces dans lesquels on ne peut appliquer la méthode perturbative, en particulier dans certains espaces invariants par changement d’échelle et dans l’espace naturel d’énergie. Ces résultats sont le fruit d’une collaboration avec Vladimír Šverák.